Avant de réaliser des travaux de rénovation thermique chez vous, il est indispensable de se renseigner sur les différentes aides auxquelles vous pouvez prétendre. Le CITE fait partie des mesures fiscales incitatives et peut être attribué sans aucune condition de revenus.

Quels sont les travaux éligibles au CITE ?

Tout comme la prime énergie, le CITE est valable pour une certaine catégorie de travaux. Lors d’une rénovation, vous pouvez demander à bénéficier du CITE si vous faites réaliser des travaux d’isolation touchant les parois opaques (murs, plancher, plafond…) ou les parois vitrées mais cette opération n’est pas la seule à être éligible.

Pour bénéficier du CITE, il est recommandé de faire changer votre système de chauffage et d’opter pour une nouvelle installation à haut rendement énergétique. L’installation de pompes à chaleur, chauffe-eau solaire, chauffage au bois, chaudière gaz haute performance ou tout autre système fonctionnant aux énergies renouvelables peut être pris en charge.

D’autres travaux entrent dans le champ du crédit d’impôt, n’hésitez pas à consulter la liste complète sur le site dédié de l’Etat. Faites également réaliser un diagnostic énergétique : le CITE prend en charge une partie du coût et vous connaîtrez mieux les exigences énergétiques de votre logement.

Qui peut bénéficier du CITE ?

Le CITE est destiné à être une aide universelle pour inciter les particuliers à réaliser des travaux de rénovation thermique dans leur logement. Il faut toutefois respecter certaines conditions au niveau de l’habitation : la maison ou l’appartement doit constituer la résidence principale du demandeur et doit avoir été terminé depuis plus de deux ans au moment des travaux.

Tout le monde peut demander à bénéficier d’un crédit d’impôt développement durable : propriétaire, locataire, occupant à titre gratuit, à condition d’avoir son domicile fiscal en France. L’attribution du CITE se fait sans aucune condition de revenus, vous pouvez le demander quel que soit votre statut fiscal. Si vous êtes imposable, le crédit fera baisser le montant de votre impôt. En cas de non-imposition, les 30% du crédit d’impôt seront versés sous forme de prime.

Attention toutefois, cette mesure fiscale ne peut être attribuée si vous n’avez pas fait appel à une entreprise RGE. La grande majorité des aides financières a la même exigence pour la réalisation des travaux de rénovation.

Les autres aides pour l’isolation

Pour vous aider à faire des économies d’énergie, de nombreuses aides financières sont disponibles. Les mesures fiscales concédées par le gouvernement (CITE, réduction de la TVA, exonération de la taxe foncière) sont tout à fait cumulables avec d’autres aides proposées par des fournisseurs d’énergie et établissements bancaires.

Pour la prise en charge de vos travaux, vous pouvez demander à bénéficier d’une prime énergie auprès des fournisseurs d’énergie. Dans certains cas, cette aide permet de financer 100% des travaux de rénovation, notamment si vous vivez dans un immeuble en copropriété. Si vous avez malgré tout du mal à financer tous vos travaux, n’hésitez pas à vous renseigner sur l’éco PTZ, un prêt à taux zéro qui permet de rembourser sans aucun intérêt.

Si vos revenus sont limités, vous pouvez également bénéficier des aides de l’ANAH. Les sommes versées sont soumises à un plafond de revenus mais vous pouvez faire financer près de la moitié de vos travaux. Attention toutefois, il faut respecter certains critères avant, pendant et après les travaux. Renseignez-vous sur toutes les conditions d’attribution avant de signer.