Au nom de la protection de l’environnement, de nouvelles techniques sont constamment mises en place pour réduire l’impact des activités humaines sur la nature. Parmi ces procédés, figure celui de la fabrication de l’aluminium bas carbone. Que faut-il savoir à propos de ce métal écologique ?

L’aluminium bas carbone : qu’est-ce que c’est ?

Encore qualifié d’aluminium propre, l’aluminium bas carbone est un métal produit à base d’énergies renouvelables ou par recyclage. Avec une empreinte carbone comprise entre les plus faibles du monde, ce matériau constitue une véritable avancée du point de vue écologique.

Actuellement, hydro reduxa est la marque d’aluminium bas carbone la plus connue et la plus fiable, aux côtés de l’aluminium hydro circal. Ces deux marques sont issues du groupe Norvégien Hydro. Ce dernier fournit un aluminium écologique certifié grâce à sa connaissance approfondie du cycle de vie du métal (production de bauxite et d’alumine, fabrication par électrolyse, réintégration des chutes et déchets dans le processus de fabrication, etc.).

L’aluminium propre : comment est-il produit ?

L’aluminium bas carbone se décline sous deux formes principales : le métal issu du recyclage et le métal produit à base d’énergies renouvelables.

Dans le cas du matériau obtenu par recyclage, les déchets d’aluminium sont collectés. Ils peuvent provenir de fenêtres, de portes, d’emballages ou de toute autre construction en aluminium. On procède ensuite à un tri pour séparer les alliages non désirés des parties utilisables. Le processus s’achève par des transformations métallurgiques conduisant à l’obtention de l’aluminium bas carbone.

Chez Hydro, le matériau obtenu est constitué d’un minimum de 75 % de métal recyclé. Ce dernier provient de menuiseries hors d’usage que sont les façades et les fenêtres préalablement démontées de divers bâtiments. Le métal obtenu a une empreinte carbone d’environ 2,0 kg de CO2 (1,5 -2,3 Kg CO2) par kilogramme d’aluminium. Il s’agit non seulement de la plus faible empreinte mondiale, mais aussi d’une valeur égale au sixième de l’empreinte mondiale moyenne liée à l’extraction primaire.

Quant à la deuxième forme d’aluminium bas carbone, diverses énergies renouvelables peuvent être utilisées pour sa production. En ce qui concerne la marque hydro reduxa, les énergies hydraulique, éolienne et solaire sont transformées en carbone écologique grâce aux technologies modernes. L’empreinte carbone qui en découle ne dépasse jamais les 4,0 kg de CO2 par kg d’aluminium.

L’aluminium bas carbone : quelle est son utilité dans le secteur du bâtiment ?

Dans le but de lutter contre le réchauffement climatique, il est crucial de réduire au maximum les émissions de CO2. C’est dans ce cadre que l’utilisation de l’aluminium propre a été introduite dans le secteur de la construction et de la rénovation. Ce métal écologique fait donc partie des matériaux contribuant au développement de la construction bas carbone.

Au sein de cette dernière, l’aluminium bas carbone a de nombreux avantages. Le premier atout est sans aucun doute l’émission d’une quantité moins importante de CO2. Deuxièmement, l’aluminium bas carbone respecte les normes de réglementations environnementales RE 2020, permettant de lutter contre l’émission de gaz à effet de serre (dont le CO2). Ainsi, ce métal constitue une excellente alternative au PVC (matériau de construction) qui est à l’origine de l’émission d’une grande quantité de dioxyde de carbone.

Troisièmement, une construction bas carbone génère de l’énergie positive à partir de la lumière du soleil. Sachant que le secteur du bâtiment consomme, à lui seul, 50% de l’énergie française, l’aluminium bas carbone constitue un grand plus sur le plan énergétique.

En effet, plus un bâtiment produit de l’énergie positive, plus il a des chances d’être un BEPOS (bâtiment à énergie positive). En plus d’être saines et économiques (sur les plans financier et énergétique), ces constructions ont de nombreux atouts.

Quatrièmement, les constructions ou rénovations bas carbone ont l’avantage d’être particulièrement résistantes. Avec leur durée de vie estimée à 50 ans ou plus, elles sont robustes face aux intempéries.

Enfin, l’aluminium bas carbone ne demande pas beaucoup d’entretien. Qu’il soit utilisé pour les menuiseries (portes, fenêtres, etc.) ou toute autre composante de la construction, les travaux de rénovation sont rares.

En résumé, l’aluminium bas carbone est un matériau très bénéfique à l’environnement et donc à l’humanité. Utilisable dans divers secteurs, ce métal représente un élément important de la construction bas carbone.