Un chéneau est une canalisation qui permet de récupérer et de laisser passer les eaux de pluie vers les gouttières. Dans l’imagerie publique, le chéneau est fréquemment confondu à la gouttière. Situé sur le point inférieur de la toiture, sur un entablement, contre un mur ou encore entre deux versants, il est composé de matériaux imperméables. Ce dispositif est nécessaire pour des toitures présentant une surface considérable. La capacité de drainage varie en fonction de la quantité d’eau que peut recevoir ce conduit d’eau. De nombreuses personnes utilisent en ce moment ce conduit pour diverses raisons.

Chéneau : l’essentiel à savoir

Un chéneau est un vrai terme pour désigner ce que l’on appelle habituellement gouttière. En principe, c’est un canal se trouvant dans la partie du bas du pan de toiture ou au milieu des deux versants d’un toit. Il est installé dans le but de collecter les eaux et de les écouler par des descentes d’eaux pluviales. Dans l’architecture habituelle, le chéneau est un conduit en terre cuite ou en pierre. L’eau s’écoule donc quelquefois vers les gargouilles.

La gouttière est alors, au sens strict, un chéneau accroché par des crochets. Dans le vocabulaire populaire, on utilise définitivement le terme de « gouttière » si c’est un dispositif suspendu. L’on fait allusion au « chéneau » si c’est un chenal porté par une corniche situé sur le logement ou sur la toiture elle-même.

Le chéneau est utilisé notamment dans des bâtiments ou dans des constructions imposantes, composées de multiples pans de toiture. Il est rarement utilisé dans les architectures contemporaines. Si vous voulez avoir plus d’informations sur cette canalisation, veuillez consulter un site comme www.batiment-construction-renovation.fr/.

Chéneau : à ne pas mélanger avec la gouttière

Le chéneau est quelquefois lié à une gouttière par usage régional ou par abus de langage. Ce conduit d’eau est assimilé à des travaux de gros œuvre se trouvant sous un pan de mur ou placé contre un mur. Il déverse les eaux de pluie directement dans un tube de descente ou dans une gouttière.

Principalement présent dans une demeure ou dans une bâtisse imposante, à pans de toit multiples, vous ne pouvez plus en trouver dans les architectures contemporaines. Comme précité, dans les bâtiments anciens, il était en bois avec un revêtement en plomb, en terre cuite et en pierre. Cette canalisation est à présent disponible dans les mêmes matières que les gouttières : aluminium, cuivre, zinc, PVC.

Chéneau : pourquoi l’installer ?

En posant un chéneau en bas de votre toit, vous prévenez l’infiltration d’eau dans votre maison car l’eau peut être évacuée par des descentes pluviales. Vous pouvez alors éviter le danger d’attaquer plus vite la condition des murs. Effectivement, l’eau peut s’écouler plus rapidement sur les façades du bâtiment, entraîné par la moisissure qui finit par affaiblir la structure des murs surtout si vous n’installez pas un chéneau.

La durabilité du matériau employé pour faire le chéneau conditionne sa résistance à la gravité spécifique de l’eau. Plus le matériel est résistant, plus le conduit est efficace. En outre, vous réalisez des économies en réduisant votre facture d’eau. Il est aussi nécessaire de savoir que le chéneau sert à collecter les eaux de pluie qui sont susceptibles d’être réutilisées dans le jardin ou autres.

Les chéneaux donnent également un design et servent à embellir votre demeure. Même si vous vivez dans un bâtiment de structure ancienne, vous êtes libre d’utiliser des chéneaux en bois, en pierre ou en terre cuite. C’est un bon moyen pour enjoliver votre maison par la même occasion.

Chéneau : comment l’installer ?

Pour installer un conduit d’eau, vous devez suivre les étapes de pose du système d’évacuation des eaux de pluie. Le canal est censé sceller sur un bandeau avec des brides qui sont posées tous les cinquante centimètres normalement au niveau des chevrons et des madriers. Vous devez le lier avec un tube fondu et durable en le longeant à la paroi jusqu’au sol. Il doit être à une échelle appropriée aux conditions du volume d’eau de pluie à évacuer suivant le taux annuel de précipitations de votre quartier. Il est important de calculer la pente de la canalisation en question pour laisser passer convenablement les eaux. Celle-ci est généralement supérieure ou égale à 5mm/m.

Il est également essentiel d’entretenir parfaitement les chéneaux afin qu’ils soient toujours en parfaite état de marche. Il faut dégager les feuilles mortes des plantes, les branchages et toutes autres choses qui seraient susceptibles de les boucher en fin de saison d’automne pour éviter tout risque d’infiltration d’eau dans l’appartement pendant la saison des pluies.

En ce qui concerne les dimensions, les conduits d’eau sont fabriqués à la bonne longueur, les pièces qui assemblent les deux tubes sont inexistantes. Ces dimensions sont déterminées de par sa largeur dans la partie du bas, de par sa largeur dans le fond, de par sa longueur et de par ses hauteurs avant et arrière. Elles sont susceptibles de correspondre à la partie extérieure des pans des toitures à desservir.