Le fiscaliste est le personnel clé d’une entreprise. Il contrôle les affaires fiscales et juridiques d’un établissement.

Pendant l’exercice de son travail, il s’efforce de prendre la défense de l’entreprise. Les intérêts de cette entreprise devront être sa priorité. Son temps est occupé par des négociations. Le succès du fiscaliste se trouve alors dans son talent à bien communiquer. Le travail du fiscaliste est ouvert à de divers domaines. Pour occuper ce poste, vous devez maitriser les outils de gestion informatique et la langue anglaise. Un fiscaliste peut rencontrer différentes personnalités au cours de son travail.

Les entreprises font appel aux fiscalistes pour leur donner des conseils en matière de droit et de fiscalité. Dès que le sujet sur les impôts et les taxes se présente, ces experts fiscaux devront participer. Ils contrôlent l’application des normes fiscales des entreprises tout en tenant compte des règles juridiques et administratives à suivre.

Pour étoffer leurs équipes fiscales et assurer les opérations de réorganisation et de fusion, les entreprises d’envergures et les grands groupes internationaux ont besoin des fiscalistes expérimentés. Les postes relatifs à la fiscalité sont devenus nombreux étant donné que la compétence d’un fiscaliste est très sollicitée pour le bien-être de l’entreprise. Aussi, un fiscaliste pourra bien assurer la fonction d’un comptable ou d’un consultant. Le poste de responsable fiscaliste est destiné aux fiscalistes possédant au moins 10 ans d’expérience dans le secteur fiscal.

Un jeune fiscaliste gagne un salaire brut d’au moins 30 000 € par mois. Ce chiffre pourra augmenter de 40 000 € à 10 000 € en quelques années. Pour un fiscaliste professionnel, outre les primes et bonus de tout genre, le salaire annuel brut peut dépasser les 180 000 €.

Un diplôme de master 2 en droit ou en sciences financières et des expériences professionnelles solides sont indispensables si vous projetez de devenir un fiscaliste.