Les contacteurs électriques contrôlent la mise hors tension et sous tension des équipements électriques de puissance, en particulier des moteurs, mais aussi des systèmes de séchage ou chauffage, des dispositifs d’éclairage, des batteries de condensateurs, etc. Selon les besoins, les contacteurs peuvent être commandés localement ou à distance à partir d’un simple bouton poussoir, d’un appareil ou d’un automate programmable. Retrouvez facilement le contacteur électrique qui vous convient en suivant les conseils dans cet article.

Choisir de bonnes marques

Bien que vous soyez tenté d’économiser plus d’argent, il est préférable d’opter pour de grandes marques qui vous assurent une bonne qualité. Et surtout quand il s’agit d’un matériel électrique industriel, il est obligatoirement recommandé. Il faut investir dès le début, car des dégâts répétés peuvent vous coûter plus cher et endommager les machines. Toutefois, n’importe qui suppose que les bonnes marques doivent toujours être chères, mais ce n’est pas tout à fait le cas. Il y a des magasins qui offrent des prix raisonnables et les produits sont satisfaisants et rassurants. En plus, il offre également une large gamme de produits au choix. Et vous pouvez obtenir une réduction dans certaines boutiques. En effet, vous pouvez obtenir des informations sur des sites de vendeur spécialisés.

Outre, vous devez bien choisir la marque de votre contacteur électrique afin d’avoir un maximum d’efficacité. Les marques se déclinent en de nombreuses variétés comme le contacteur Schneider. Ce choix est défini en fonction du type de l’appareil que vous l’utilisez. Le contacteur Schneider est à trois principes en fonction du type d’installation et de circuit à contrôler : gamme automatisme, gamme modulaire et la gamme HTA. Pour plus d’information sur les contacteurs électriques, voir ici.

Savoir déterminer un contacteur ou un relais

Effectivement, la sélection se dépend selon le type d’appareil à contrôler. Pour les relais, ils sont conçus pour être utilisés pour la fonction de commande ou d’automatismes. En ce qui concerne les contacteurs, ils sont faits pour commander les récepteurs, un chauffage, un moteur ou une lampe… Les relais sont définis en fonction de nombre et de type de contacts, de la tension de commande et ainsi le type relais (relais statiques ou relais électromécaniques). Quant au contacteur électrique, il est défini selon le nombre de contacts de puissance, le nombre de contacts de commandes, le type de l’usage (quand la valeur de courant augmente : régler par le contacteur ou bien faire directement la coupure), le calibre des contacts (selon la puissance du récepteur à contrôler) et la tension de commande (être plus précis la tension bobine).

Le fonctionnement des contacteurs et relais

Les contacteurs sont des composants nécessaires à l’installation électrique, ils disposent des contacts de puissance appropriée pour la commande des circuits ainsi que l’intensité est trop élevée pour les appareils de contrôle. Le contacteur électrique et les relais agissent comme des interrupteurs mécaniques qui ne sont pas actionnés manuellement, mais par commande électrique. Pour cela, ils mettent en œuvre une bobine (solénoïde) qui, lorsqu’elle est alimentée en électricité, crée un champ magnétique qui sert à actionner mécaniquement les contacts.

Pour les contacteurs de puissance, le contact est bien mesuré afin qu’elle puisse contrôler directement la mise hors tension et hors tension d’un récepteur. Ces appareils disposent de 1 à 4 contacts de puissance et de contacts de commande qui sert à faire fonctionner le relais, les fonctions auto maintien, etc. En option, ils peuvent également obtenir des blocs supplémentaires ainsi que de nombreux autres contacts. Quant au contacteur dépourvu de contacts de puissance, ils sont seulement conçus pour les fonctions automatisme. Ils disposent de contacts qui permettent de réaliser des fonctions de commande : contacts à temporiser, contacts à fermeture ou à ouverture…