Il s’agit d’un essai descriptif destiné à un public plus large capable de comprendre et d’appréhender la relation entre l’âme, la musique et la psyché, comprise comme la conscience individuelle et collective du bien-être et de la vie saine.

Il s’agit d’un approfondissement de la fonction de guérison de la musique, avec une référence particulière à son interaction avec la psyché humaine.

Une analyse des œuvres de Jung est faite, mais pas seulement : Ce qui est intéressant, c’est de faire connaître ses pensées, ses théories et ses visions, enrichies par le large éventail d’expériences qu’il a vécues sur le terrain, au cours de ses nombreux voyages.

On est tout à fait d’accord, mais il faut faire la distinction entre la musique ayant une valeur thérapeutique-mystique et le pur divertissement.

Il est bien connu que la musique est un art qui peut être apprécié par tous.

Le monde des sons, à travers ses notes, ses accords, ses harmonies ou réverbérations et ses vibrations naturelles, transmet à tout auditeur actif ou passif une large gamme d’émotions qui peuvent être parmi les plus disparates.

Une suite orchestrale ou le simple son d’une flûte peut susciter la joie, la colère, les souvenirs, les pleurs, la satisfaction, l’énergie.

C’est précisément sur ce pouvoir évocateur et émotionnel que repose la musicothérapie.

Il s’agit d’une approche par la musique et les sons qui est utilisée pour communiquer lorsqu’il existe des états pathologiques de différents types.

La communication non verbale des sons et de la musique peut « intervenir à un niveau éducatif, rééducatif ou thérapeutique ».

Grâce à la thérapie de la musique d’inspiration exclusivement instrumentale, vous pouvez prendre soin de quelqu’un car la musique est bonne pour vous.

La musique parle au plus profond de l’homme, de ses pensées les plus intimes, mais sans prononcer de mots.

Évidemment, comme il s’agit d’une émotion subjective, chacun réagit différemment.

Mais fondamentalement, les rythmes et les entrelacs polyphoniques du monde sonore évoquent quelque chose de vraiment spécial qui peut être utilisé pour entrer en contact avec le sujet et, dans le meilleur des cas, guérir le patient.

Évitant les schémas et les mesures précises, la musicothérapie ne peut être définie comme une science, mais elle permet de savoir comment et pourquoi les vibrations musicales contribuent à apaiser la souffrance.

Aujourd’hui, celui que l’on appelle « musicothérapeute » est un professionnel qui, à l’aide d’instruments de musique adaptés à chaque situation, crée des moments de partage, de bonne humeur, de détente et de joie participative.

Son rôle

Son rôle est d’être capable de lire à travers un processus éducatif.

Outre l’étude minutieuse d’une discipline en constante évolution, il est avant tout nécessaire d’avoir une expérience sur le terrain.

Il doit comprendre les actions du sujet et comment elles sont influencées par une musique plutôt qu’une autre.

Ce n’est que si vous créez une relation d’empathie entre celui qui joue et celui qui écoute, que la musicothérapie peut être efficace.

C’est une branche que l’on pourrait placer entre la philosophie et la psychologie et qui permet, au final, de comprendre les personnes avec lesquelles on entre en relation.

La musicothérapie est utilisée pour connaître l’homme et aider les personnes touchées par diverses pathologies, ou en général qui souffrent.

Dans un moment historique profondément marqué par le chaos et les troubles sociaux de toutes sortes, c’est le seul art subliminal de communication, à part la méditation.