Les investisseurs cherchent constamment des opportunités pour faire de bonnes affaires et augmenter leur capital. Les opérateurs qui évoluent déjà dans le monde du business n’ont certainement aucun souci à se lancer dans le domaine de la beauté. Ces derniers cherchent des collaborateurs experts dans ce secteur pour bénéficier de leur savoir-faire et de leur compétence, en contrepartie de leur apport financier. L’autre cas de figure qui se présente est le projet ou le désir d’un professionnel (comme une esthéticienne ou un coiffeur par exemple) à monter son propre business. Dans tous les cas, le lancement d’une telle affaire mérite réflexion pour réussir.

Intégrer un réseau de franchise

Les femmes ne sont plus les seules à vouloir côtoyer les instituts de beauté puisque la gent masculine commence aussi à prendre l’habitude de s’y rendre régulièrement. Les personnes qui désirent se lancer dans ce secteur doivent, a priori, choisir le concept idéal pour elles. Deux possibilités s’offrent aux porteurs de projet qui envisagent d’entrer en scène dans ce secteur. La première est le lancement d’un institut indépendant qui peut prodiguer des prestations spécialisées ou généralistes. L’autre alternative est d’opter pour un salon sous enseigne en intégrant un réseau de franchiseLes grands groupes accordent cette possibilité aux porteurs de projet qui satisfont à leurs critères et qui respectent leurs conditions. La nouvelle entreprise en franchise commence bien puisqu’elle bénéficie de tous les atouts, et surtout de la renommée de la maison mère. Dans ce cas, un institut de beauté sous enseigne n’a aucun mal à démarrer. Les personnes qui choisissent cette option peuvent ouvrir une franchise Body Minute ou un salon sous le nom d’une autre marque.

Par ailleurs, devenir franchisé n’est pas l’apanage des porteurs de projets localisés dans l’Hexagone. Certains groupes acceptent, voire même encouragent, l’ouverture des instituts qui portent leur nom dans les autres pays. Le point faible de ce concept est que le gérant n’est pas libre et n’a pas de marge de manœuvre. Étant donné que son salon de beauté fait partie d’un réseau, les principes, les produits et les techniques utilisées doivent suivre les lignes directives instaurées par le franchiseur. Avant la sélection d’une enseigne, des études doivent être effectuées, surtout celles en rapport avec le marché local. L’objectif est de lancer une franchise rentable.

Créer un institut de beauté indépendant

Dans le secteur de la beauté, les instituts indépendants sont légion puisque la majorité des salons n’est pas rattachée à un franchiseur. Cette option s’adresse surtout aux esthéticiennes expérimentées qui maîtrisent les différentes techniques, notamment les spécialités qu’elles proposent. En plus de ses compétences dans le domaine de la beauté, le gérant doit également avoir des connaissances en management et en relations clientèles. Aussi bien pour une entreprise en franchise que pour un institut indépendant, le porteur de projet doit prévoir et trouver les fonds nécessaires. Le dirigeant doit également se préoccuper de la stratégie à instaurer pour que le salon tourne bien et réalise des bénéfices. Dans cette optique, le gérant d’un institut de beauté indépendant doit :

  • mettre en avant ses spécialités pour pouvoir se distinguer des enseignes concurrentes ;
  • fournir des prestations de qualité bien à la hauteur des attentes de la clientèle ;
  • agir de manière professionnelle, sur tous les plans ;
  • avoir la capacité de fidéliser les habitués et d’acquérir de nouveaux prospects par ses différentes actions.

Se lancer dans d’autres business de la beauté

À part l’institut, d’autres activités peuvent être lancées dans le domaine de la beauté. La création d’une marque de produits cosmétiques est une autre alternative qui s’offre. A priori, les personnes qui prétendent à cette activité doivent avoir les savoir-faire nécessaires pour être en mesure d’effectuer les différentes études au préalable. Ce genre d’affaire convient surtout aux biochimistes et aux scientifiques qui savent manipuler les actifs contenus dans les ingrédients et qui maîtrisent les formules. Leur expertise est indispensable, quand bien même, en tant que dirigeants, ils ne travaillent pas directement au laboratoire lors de la conception des produits. Une étude du marché est effectuée afin d’évaluer les besoins des clients ciblés, les concurrents, les tendances et les comportements d’achat.

À partir des informations recoupées, le porteur de projet peut définir le type de produits, le processus de fabrication, la fourchette des prix et les canaux de distribution. Les personnes qui désirent se lancer dans le business de la beauté mais qui n’ont aucune compétence en la matière peuvent opter pour la vente de cosmétiques. Devenir revendeur des grandes marques, tout comme créer une boutique spécialisée dans la commercialisation des produits et des appareils d’esthétique est également possible.