Le chewing-gum peut apparemment provoquer des migraines. Mais pourquoi ? Le chewing-gum exerce une pression sur l’articulation de la mâchoire, ce qui peut provoquer des maux de tête. Mais le chewing-gum contient aussi souvent l’édulcorant aspartame. L’aspartame est connu pour causer des dommages permanents aux cellules nerveuses. Toute personne qui souffre de migraines et qui a souvent mâché du chewing-gum sans sucre devrait donc l’essayer et éviter systématiquement de mâcher les autres chewing-gum.

Si vous avez une migraine, ne mâchez pas de chewing-gum

La migraine peut avoir une cause très simple chez certaines personnes, comme l’a découvert le Dr. Nathan Watemberg de l’université de Tel-Aviv. 

Il a remarqué que la plupart de ses patients mineurs souffrant de migraines chroniques mâchaient excessivement du chewing-gum, jusqu’à six heures par jour. Il leur a ensuite demandé de ne pas le faire pendant un mois : en conséquence, le Dr. Watemberg et ses collègues ont mené une étude scientifique sur trente volontaires âgés de 6 à 19 ans, qui souffraient tous de migraines ou de maux de tête chroniques de type tension et mâchaient quotidiennement du chewing-gum pendant au moins une à 6 heures.

Pas de chewing-gum : plus de migraine

Après un mois sans chewing-gum, 19 des participants à l’étude ont déclaré que leurs symptômes avaient complètement disparu, et 7 autres ont fait état d’améliorations significatives de la fréquence et de l’intensité de la douleur. Le Dr. Watemberg mentionne deux explications possibles à ces résultats : la surutilisation de l’articulation temporomandibulaire et l’aspartame, un édulcorant. La surutilisation de la mâchoire comme cause de la migraine.

L’articulation qui relie les mâchoires supérieure et inférieure est appelée articulation temporomandibulaire et est l’articulation la plus fréquemment utilisée dans le corps. « Chaque médecin sait que la surutilisation de cette articulation provoque des maux de tête », explique le Dr Watemberg. La question se pose donc de savoir pourquoi pratiquement aucun médecin ne considère un problème de mâchoire ou le chewing-gum qui en est la cause comme un motif de migraine… Le traitement de ce trouble serait simple et sûr : la thérapie par la chaleur ou le froid, la relaxation musculaire et/ou une attelle de morsure du dentiste apportent généralement un soulagement – tout comme, bien sûr, le chewing-gum.

L’aspartame : un déclencheur de la migraine ?

Un autre facteur qui pourrait contribuer à l’effet néfaste du chewing-gum est l’édulcorant aspartame, qui est souvent sucré dans les chewing-gums, mais aussi dans les boissons gazeuses et dans de nombreux produits de régime et d’allégement.

L’aspartame peut avoir un effet neurotoxique, c’est donc une neurotoxine – en quantité appropriée.

Dès 1989, des scientifiques américains ont établi dans une étude impliquant près de deux cents participants que l’aspartame peut déclencher des migraines. Près de 10 % des personnes testées ont déclaré que la consommation d’aspartame provoquait une crise de migraine, qui durait généralement de 1 à 3 jours, mais qui, dans certains cas, pouvait durer plus de 10 jours.

Une autre étude américaine de 1994 a également montré que l’aspartame pouvait augmenter la fréquence des crises de migraine d’environ 10 %.

L’aspartame attaque les cellules nerveuses

Les céphalées et la migraine sont des troubles neurologiques, c’est-à-dire qu’elles sont liées au système nerveux.

Dans un article scientifique publié par l’Université polonaise des sciences de la vie en 2013, les chercheurs impliqués ont montré comment l’aspartame peut endommager le système nerveux central. L’édulcorant est métabolisé dans l’organisme en phénylalanine, acide aspartique et méthanol. Cependant, un excès de phénylalanine bloque le transport d’acides aminés importants dans le cerveau, ce qui entraîne un déséquilibre de la dopamine et de la sérotonine – une condition qui peut également être observée chez les patients souffrant de migraine.

L’acide aspartique à fortes doses entraîne la surexcitation des cellules nerveuses et est également le précurseur d’autres acides aminés (comme le glutamate), qui contribuent également à la surexcitation des cellules nerveuses. Cela entraîne tôt ou tard une dégénérescence et finalement la mort des cellules nerveuses et gliales du cerveau. Il n’est donc pas surprenant que le poison neurotoxique aspartame soit également capable de déclencher la migraine.

Conclusion

Toute personne souffrant de migraine chronique devrait donc d’abord éviter tout chewing-gum, faire vérifier l’articulation de sa mâchoire et rechercher un éventuel additif à l’aspartame lors de l’achat de produits finis et de boissons. Formation à distance en tant que nutritionniste holistique