Pour diverses raisons, il est nécessaire pour une entreprise de garder à jour les données concernant ses produits. Ainsi, les entreprises cherchent un moyen de gérer ces données. D’où la naissance du PIM (Product Information Management) ou Gestion de l’information produit, qui est l’une des technologies des plus en plus utilisées par les entreprises afin de maîtriser toutes leurs données.

Qu’est-ce que le PIM ?

Acronyme de Product Information Management ou gestion de l’information produit en français, le PIM est le processus de gestion de toutes les informations nécessaires (marketing, web, papier, économiques, techniques, normatifs, logistiques, …) pour commercialiser et vendre les produits par le biais des canaux de diffusion. Le marché du pim comporte des logiciels qui ont pour but de regrouper et de gérer les affaires marketing des produits d’une entreprise. Ces logiciels simplifient les mises à jour et les diffusions des informations sur les différents canaux de communication et de diffusion comme les données en papier et en lignes, les fiches techniques, les applications mobiles et les sites web. Les personnes introduisent dans l’enrichissement et l’amélioration de ces informations peuvent donc y travailler en plein pouvoir dans un seul dispositif, par les droits d’entrée et d’action de leur place dans l’entreprise. Ainsi, les informations concernant les produits sont centralisées, accessibles et à jour.

Les origines du PIM

Une vaste gamme de produits ou un ensemble complexe d’informations sur les produits, des caractéristiques de produits qui changent fréquemment, un nombre croissant de canaux de diffusion et de vente, un excès de sources et de formats de données informatiques, la vente et la commande en ligne, une diversité de lieux et d’exigences de localisation. Il arrive des fois que ces éléments cités ci-dessus puissent poser problème au sein d’une grande entreprise. Les désorganisations des informations nuisent à l’expérience client dans les cas où, par exemple, une promotion est suggérée au client alors que la boutique de vente n’en a jamais entendu parler. Il fallait donc créer un nouveau système pouvant y remédier, notamment dans la gestion de l’information produit. Un système qui gère les données sur les produits destinés aux clients, nécessaires pour prendre en charge plusieurs sites géographiques, des données multilingues, ainsi que la maintenance de la modification des informations sur les produits dans un catalogue centralisé. C’est ainsi que les entreprises ont commencé à s’intéresser au PIM dont le but précis est de faciliter le travail collaboratif, les échanges et la mise à jour des supports commerciaux et marketing, ainsi que la gouvernance et la sortie efficaces des données.

Les avantages et inconvénients

Ils existent plusieurs avantages de PIM. D’abord, l’information produit gérée par le PIM améliore l’expérience client. Tout simplement parce que plus les données sont à jour, plus connecté sont l’entreprise et le client. Ensuite, les informations sont toutes centralisées dans un même endroit. Cela évite alors d’avoir à accéder à des divers fichiers pour rendre à jour les informations. En effet, cela réduit grandement le risque d’erreur. Le PIM permet donc une publication rapide des données modifiés sur les canaux de communication, qui peuvent être affichés directement au PIM comme un site de vente en ligne par exemple. Ainsi, il est très facile d’obtenir une source de données à jour et des chaines de diffusions avec des informations à jour. Finalement, le PIM permet de gagner du temps considérable. Par contre, le PIM présente quelques inconvénients. L’application d’un système PIM peut être très laborieuse et assez coûteuse, car cela requiert de bien choisir des modèles du systèmes et des données qui seront reliés entre eux. Les solutions clients serveurs apparaît souvent très chers et moins accessibles par rapport aux solutions SAAS. De plus, l’application d’un PIM contraint l’utilisateur à être rigoureux, car le PIM ne permet pas de gérer totalement les informations liées aux produits multimédias.

Guide pour un PIM réussit

Plusieurs critères sont à respecter pour avoir une gestion de l’information produit réussi. Vu que le pim contient des tonnes de données dans un même système, il ne faut surtout pas se précipiter dans les modifications ni dans la création des données. Une mauvaise constitution du PIM peut conduire à la confusion de l’utilisateur, ce qui est problématique. Il faut donc, en premier lieu, classer les informations et créer un dictionnaire de données, définir les attentes des différents services et de tous les canaux de diffusion ainsi que les modifications et additions de données à apporter afin d’améliorer la valeur ajoutée. En outre, il faut bien déterminer le rôle de chaque unité pour la phase de modification, d’ajout d’information, de validation et de diffusion. Ensuite, il faut connecter la gestion de l’information produit avec les autres sources possibles comme le DAM par exemple. Par ailleurs, le soutien des sponsors internes est l’un des piliers qui maintiennent le projet debout puisque le directeur des systèmes d’information ne pourrait pas tout porter à lui seul. Enfin, le plus important, c’est d’obtenir l’approbation de tout le personnel impliqué ou affecté par la création du PIM.