Malgré la hausse du nombre d’adoption de chiens en France, le nombre d’abandons n’est pas moindre. À cet effet, faire entrer dans votre vie un chien implique des responsabilités et des changements dans votre mode de vie. C’est pourquoi le choix d’un premier chien suscite autant de questions. Les conseils suivants peuvent vous aider à trouver le bon compagnon.

1. Se poser les bonnes questions

Pourquoi avez-vous décidé d’adopter un petit chien ? Cette question est primordiale avant de vous rendre dans une animalerie. La réponse à cette question détermine votre motivation. Certains adultes adoptent un chien pour faire plaisir à leurs enfants. D’autres le font sous la pression d’un conjoint. En tant que futur propriétaire, vous devez également vouloir ce chien. Le besoin de l’adopter doit répondre à vos motivations avant celles des autres. Certaines personnes n’affectionnent pas particulièrement les animaux. Ils décident d’adopter à cause des cambriolages dans leur quartier. Dans ce contexte, le chien représente uniquement un gardien de maison et non un compagnon de vie. En l’absence d’un réel amour de l’animal, vous risquez d’avoir des problèmes de comportement. En effet, le promener et le nourrir avec des croquettes pour chien ne suffiront pas à lui faire plaisir. L’issu de ce genre d’adoption est souvent l’abandon.

2. L’anticipation, votre meilleur atout

En adoptant un chien, vous devez anticiper plusieurs éléments. Le premier étant le budget. L’adoption d’un chien implique des dépenses considérables concernant la santé et la nourriture. Il est important de mettre en place un budget annuel régulier qui concerne les vaccins, la visite de routine chez le vétérinaire, les vermifuges. Ce budget peut varier d’un chien à un autre. Par ailleurs, des coûts occasionnels peuvent survenir suite à un accident ou à une maladie. Si vous adoptez un chiot, son éducation doit également entrer dans votre budget. Durant les premiers jours d’adoption, votre chien a besoin de votre compagnie. De ce fait, vous devez considérer les moments d’absence comme les vacances ou les congés avant d’adopter le chien. De plus, de nombreux propriétaires ne prévoient pas les aménagements nécessaires pour le déplacement d’un animal de compagnie.

À quel moment adopter votre premier chien ? Le moment idéal est celui où vous êtes présent en tout temps. Par conséquent, il est préférable d’entamer l’adoption durant les vacances. Votre chien aura le temps de s’habituer à son nouvel environnement avant la reprise de vos activités professionnelles. Durant cette période d’adaptation, vous pouvez lui apprendre à rester seul chez vous.

3. Comment choisir le bon chien pour vous ?

Dans l’imaginaire collectif, avoir un chien s’apparente à des moments de complicité, une séance de footing ensemble, des promenades. Pourtant, les premiers mois d’adoption ne sont pas toujours faciles. Un chien n’apprend pas du jour au lendemain à faire ses besoins correctement ou à obéir à vos instructions. Avant d’adopter une chienne, il vous faut vous renseigner. Vous aurez, entre autres, besoin d’un éducateur pour améliorer son comportement. Si vous manquez de temps pour le dressage, un chien adulte est une excellente solution. En effet, à son âge, il a déjà acquis les bases au niveau de l’obéissance et de la propreté.

4. L’éducation de votre chien : un atout indispensable

Dans les jours qui suivent l’adoption, vous constatez rapidement que votre compagnon mange tout ce qu’il trouve. Il peut aussi vous mordre sans le faire exprès pendant que vous jouez. Sachez que ces problèmes de discipline surviennent généralement dès les premiers jours de l’adoption. Si vous n’avez pas l’énergie et le temps pour le dresser, des professionnels s’en chargent à votre place. Ces éducateurs canins possèdent les compétences techniques pour apprendre les « bonnes manières » à votre animal. Malgré l’aide d’un professionnel, sachez que les exercices quotidiens favorisent son progrès.

5. Une connaissance des origines avant l’adoption

Avant même l’adoption, vous devez connaitre votre préférence en matière de chien. En effet, adopter une race à la mode ne vous rendra pas service. Pour ce faire, prenez le temps de vous informer sur les origines des chiens qui existent et sur celles qui vous intéressent. Elles déterminent l’habitude et les comportements d’un chien. Si vous n’êtes pas adepte des activités physiques, les chiens sportifs comme le husky et le border collie ne vous correspondent pas. Bien connaitre la race vous informe des besoins du chien. En effet, certains ont besoin d’une demi-heure de promenade trois fois par jour.

Si votre emploi du temps ne permet pas autant d’activités, attardez-vous sur les chiens qui n’ont pas besoin de dépenser autant d’énergie. Si votre compagnon doit également assurer la sécurité de votre demeure, certaines races sont destinées à cet effet, à l’instar du berger allemand ou du Dobermann. Vous avez besoin d’un compagnon pour vous adonner à votre passion qui est la chasse ? Le setter anglais, le teckel ou le labrador sont idéals.