Près de 10 millions de Français vivent dans des logements mal isolés. Les foyers dépensent chaque hiver des sommes importantes pour se chauffer, et sont désormais déterminés à trouver une solution à ce problème. Le crédit d’impôt pour l’isolation thermique représente une aide instaurée par le gouvernement afin de recouvrir 30 % des charges totales d’un projet. Seulement, quelques conditions sont à prendre note avant de bénéficier d’un tel crédit.  

L’isolation thermique en quelques mots

L’isolation thermique regroupe différentes techniques mises en œuvre dans le domaine de la construction afin de réduire les échanges thermiques entre l’intérieur et l’extérieur d’un logement. D’une façon générale, une excellente isolation thermique permet de conserver la chaleur provenant du chauffage durant l’hiver et la fraîcheur de la climatisation pendant l’été. Ce procédé est réalisé par l’usage de matériaux de construction spécifiques et par l’intégration de matériaux à propriété isolants.

Ce type de travaux peut revenir cher pour un foyer à revenu modeste désireux d’adopter ce système. L’État souhaitant encourager la réduction des dépenses énergétiques a mis au point une aide pour travaux economie d’energie, y compris le crédit d’impôt fenêtre pour les coûts du matériel et de la main-d’œuvre. Il est intéressant de connaître la concentration de la déperdition énergétique d’un habitat pour orienter les travaux d’isolation à prioriser.

Le Crédit d’impôt transition énergétique ou CITE

Le Crédit d’impôt de transition énergétique ou crédit d’impôt travaux représente l’ensemble des avantages fiscaux destinés aux propriétaires, occupants ou locataires d’un logement de plus de 2 ans. Cette aide vise à l’amélioration de l’efficacité énergétique d’un bâtiment, on parle d’une aide economie d’énergie. En effet, le CITE permet de retenir 30 % du montant hors-taxe des différents équipements engagés dans l’impôt sur le revenu. Cette démarche a été mise au point afin d’inciter les particuliers à contribuer aux efforts nationaux dans la diminution des dépenses énergétiques et émissions de gaz à effet de serre.

Le crédit d’impôt semble être un dispositif essentiel mis à la disposition de tout un chacun pour les appuyer dans les travaux d’isolation et ainsi réduire la consommation d’énergie. Son objectif est alors d’alléger les factures pour les projets d’optimisation énergétique. Toutefois, les divers travaux éligibles à un crédit d’impôt sont plafonnés à un certain montant, soit : 8 000 € pour un célibataire contribuable et 16 000 € pour un couple avec 400 € de plus pour chaque enfant à charge. Les dépassements ne seront pas pris en compte.

Les conditions d’éligibilité de l’isolation thermique au crédit d’impôt

Afin de profiter d’un CITE pour les travaux d’isolation thermique, le logement doit avoir plus de 2 ans et les matériaux isolants doivent afficher une efficacité thermique exprimée en m2 Kelvin/Watt. Tout individu résidant dans l’Hexagone et imposable peut aussi en bénéficier. Les travaux éligibles au crédit d’impôt isolation doivent également être conformes à des critères de performance environnementale en termes de consommation d’énergie ou d’utilisation d’énergies renouvelables. Par la même occasion, ces travaux doivent être réalisés exclusivement par une entreprise professionnelle certifiée RGE ou Reconnu garant de l’environnement. Autrement, les dossiers mentionnant l’intervention d’un spécialiste non conventionné seront rejetés.

Pour obtenir un credit d’impôt fenêtre par exemple, il est possible de déclarer les travaux sur un site dédié à la déclaration de revenus en ligne. Aucun document n’est à joindre, bien qu’il soit essentiel de garder soigneusement les différents documents importants comme les factures, les devis et les informations pouvant attester les dépenses. Il faut savoir que l’administration fiscale peut réclamer à tout moment une copie de ces derniers. En plus du CITE, il existe d’autres formes d’aide pour l’accomplissement d’un projet sur l’amélioration de l’isolation thermique d’une habitation.