Pour protéger sa maison, la vidéosurveillance se base très souvent sur l’utilisation de caméras IP. Les caméras IP sont des outils qui se connectent à Internet et qui vous permettent de surveiller facilement votre domicile à distance. Elles peuvent aussi sauvegarder ce qui est enregistré en stockant les données sur des cartes SD, un serveur NAS ou des disques externes. Souvent, elles disposent également d’un capteur pour détecter les mouvements suspects et d’un système de vision nocturne. Elles sont tout ce dont on peut avoir besoin pour surveiller efficacement sa maison. Dans cet article, vous saurez tout de leur fonctionnement.

Les différents dispositifs permettant la télésurveillance

Les caméras de vidéosurveillance peuvent être de différents types : analogiques ou numériques. Les plus connues sont les caméras de surveillance, appelées CCTV, qui signifie Closed Circuit Television (télévision en circuit fermé). Ce type de dispositif consiste en des caméras qui transmettent les signaux audio et vidéo à des ensembles spécifiques de moniteurs et d’enregistreurs. L’opérateur qui les observe peut contrôler en temps réel de nombreux points du système, en affichant un ou plusieurs plans pris par les caméras. De nos jours, pour la surveillance domestique, ce sont les caméras se basant sur le protocole IP, la norme universellement reconnue pour la transmission de données, c’est-à-dire la vidéosurveillance numérique s’appuyant sur le protocole Internet, qui sont les plus utilisés. Le marché propose énormément de produits qui s’adaptent à tous les besoins : il existe des caméras avec des illuminateurs infrarouges, qui peuvent fonctionner de jour comme de nuit, très sensibles à la lumière ou des caméras miniaturisées qui sont dissimulables, cliquez ici pour en savoir plus.

Qu’est-ce que la vidéosurveillance IP ?

L’un des dispositifs les plus utilisés dans le cadre de la protection de maison est la caméra IP. C’est un appareil qui peut se connecter à Internet et de ce fait, peut être totalement contrôlé à distance via un ordinateur ou un simple smartphone. La caméra peut envoyer ou recevoir des données par le biais d’Internet. Ainsi, en connectant son appareil à son réseau, il sera possible de capter des images en temps réel. Elle peut donc aussi être reliée à un dispositif d’enregistrement. Bien que les caméras IP n’aient connu le succès que récemment, en raison de la diffusion totale d’Internet, ces appareils sont sur le marché depuis la seconde moitié des années 1990, mais ils étaient très chers et presque exclusivement destinés aux entreprises. Au fil du temps, les prix de ces caméras ont baissé, leurs procédures de configuration ont été simplifiées et nous sommes maintenant arrivés à un déploiement de masse. C’est donc le système le plus accessible pour la vidéosurveillance domestique. Celui-ci peut facilement se connecter à une alarme ou à un dispositif pouvant projeter du brouillard, et même à un système domotique permettant par exemple de fermer volets et portes pour essayer de ralentir les cambrioleurs ou de les bloquer dans le domicile le temps de l’arrivée des forces de l’ordre.

Comment configurer son système de vidéosurveillance

Lorsqu’on s’équipe de caméras dans le cadre de la télésurveillance de sa maison ou qu’on investit dans un pack alarme pour sa maison, il sera nécessaire de passer par la configuration du dispositif. Souvent, cela est très simple et tout se fera en suivant les instructions du CD ou du DVD qui sera fourni. Un manuel est évidemment aussi présent pour répondre à vos questions. C’est à partir de cette interface de paramétrage qu’il vous sera possible de choisir si vous souhaitez sauvegarder les données dans une carte SD ou sur tout autre support de stockage qu’il soit physiquement disponible ou situé sur un site distant comme c’est le cas des technologies basées sur le cloud computing. En ce qui concerne les variables paramétrables, vous aurez la possibilité de définir les durées d’enregistrement, de choisir une sauvegarde continue, ou encore la taille maximale de l’espace qu’une seule vidéo peut occuper et la période de temps après laquelle il faut supprimer les anciens enregistrements. C’est là aussi qu’il vous sera possible de faire le lien entre les différents dispositifs se trouvant dans votre maison comme c’est le cas des alarmes d’habitation.