Vous n’arrivez pas à prendre du poids durablement ? Vous avez du mal à vous débarrasser de votre surcharge pondérale efficacement ? La chrononutrition peut être la solution à votre problème. Basé sur l’étude de la chronobiologie alimentaire, ce type de régime repose sur le fait que chaque catégorie d’aliments doit être prise à certaines heures de la journée afin d’être mieux assimilée et digérée par l’organisme. Mais en quoi consiste réellement cette méthode ?

Qu’est-ce que la chronobiologie alimentaire ?

La chronobiologie alimentaire est le résultat des études scientifiques menées par le Dr Alain Delabos sur des patients présentant une surcharge pondérale ou un problème de maigreur. Se basant sur l’analyse des rythmes biologiques auxquels sont soumis les êtres humains et de la répartition des nutriments à chaque repas, elle a donné lieu à la chrononutrition. Son principe repose sur le fait que le rythme biologique influence la manière dont les aliments doivent être consommés au quotidien. Ce régime de nutrition consiste donc à répartir les aliments tout au long de la journée en fonction de leur nature. En chrononutrition, ce n’est nullement le choix et la quantité des ingrédients consommés qui importent. C’est plutôt le moment de les manger.

Les grandes lignes du régime sont généralement assez strictes puisqu’il faut consommer les bons aliments au bon moment et avec la bonne quantité. On privilégie par exemple les repas gras le matin puisque l’organisme aura toute la journée pour les digérer. À midi, il faudra adopter un repas copieux pour satisfaire les besoins nutritionnels basiques. Vous pouvez par la suite manger sucré durant l’après-midi notamment pendant les encas. À partir d’une certaine heure, les aliments sucrés sont à éviter pour ne pas perturber votre métabolisme. Comme pour tout régime alimentaire, le soir, on mange léger pour ne pas être sujet à des problèmes de digestion.

En quoi la chronobiologie peut-elle être bénéfique ?

La chrononutrition insiste sur la consommation d’aliments aux heures où ils peuvent être ingérés facilement par l’organisme. En harmonisant votre horloge biologique avec les rythmes quotidiens du corps, vous arriverez mieux à perdre votre surplus de poids ou à en gagner de manière à ce que le résultat soit durable. En effet, ces troubles sont des syndromes métaboliques souvent causés par la désynchronisation de l’horloge biologique et dans la plupart des cas, ils peuvent entrainer des problèmes de santé.

En plus de vous éviter de graves soucis de santé, la chronobiologie alimentaire peut également vous aider à retrouver une digestion efficace. Puisqu’il s’agit avant tout d’un régime alimentaire à suivre, il permet donc de perdre du poids, mais progressivement. La chrononutrition peut par ailleurs diminuer les excès de cholestérol dans le sang ou prévenir le diabète.

Avec cette méthode, finis les fringales et les programmes alimentaires drastiques pour maigrir efficacement. Cela signifie également la fin des frustrations alimentaires ! Elle peut en outre faire perdre de l’eau et de la graisse. Comme le régime est riche en protéines, il procure une sensation de satiété et aide à moins manger. Malgré son efficacité et la rapidité des résultats, la chrononutrition est difficile à suivre. Vous devrez par exemple éviter certains produits laitiers ainsi que la soupe.

Quels sont les aliments à privilégier et à éviter ?

Tous les jours, votre menu devra contenir un certain nombre d’aliments variés comme les légumes (choux, citrouille, carottes, pomme de terre, etc.) et les aromates (basilic, coriandre, persil…). Vous pouvez également inclure des champignons et du tofu dans le régime pour compenser la viande dont la consommation devra être diminuée.

Pour les fruits, le choix est assez varié puisque vous pouvez opter pour des fruits nature (ananas, melon, pomme, etc.), des fruits secs (dattes, figues, raisins…) et aussi des fruits oléagineux (amandes, noix, pistaches…). Il faudra par ailleurs consommer des légumineuses (haricots, lentilles, pois…), des céréales (avec ou sans gluten) ainsi que des graines germées ou non (sésame, tournesol, pavot…).

Les laits végétaux et les crèmes végétales sont à privilégier puisque les produits comme le lait et le yaourt sont à proscrire. Vous pouvez cependant consommer le fromage et les crèmes, mais en faible quantité. Pour agrémenter les saveurs des plats, pensez à utiliser des algues et des condiments.

Pour ce qui est de la viande, la viande blanche est à privilégier tandis que la viande rouge se mange exceptionnellement. Optez pour des poissons maigres (cabillaud, colin, sole), mi-gras (hareng, truite, etc.) ou gras (sardine, saumon…). Les œufs et les crustacés viendront compléter vos apports nutritionnels.

Les produits bourrés de sucre et de sel (surtout blancs) sont à limiter. Il en est de même pour le miel, le vin, les charcuteries, les abats, les produits raffinés et les exhausteurs de goût. Les aliments à supprimer sont les boissons acidifiées (sodas, etc.), les aliments allégés, les soupes et les potages.

Quelques précautions à connaître

Compte tenu du fait que les quantités d’aliments à ingérer dépendent de l’appétit, de la morphologie et des activités d’une personne, le régime s’avère souvent assez complexe. Notez en effet que plusieurs règles sont à suivre pour obtenir des résultats concrets.

Pour commencer, il ne faut jamais changer l’ordre des repas ou manger les aliments à contretemps. Vous devrez également respecter la quantité de végétaux dans vos repas. Au lieu d’en consommer pour calmer la faim, il est préférable de manger de la viande. Évitez par ailleurs de compenser un repas sauté durant la journée au moment de diner puisque le soir, on ne consomme que des crudités. Les sucres devront en outre être réservés aux encas en dehors des repas. Bien sûr, il est conseillé d’éviter les compléments alimentaires, sauf avec la prescription de votre médecin.

Comme la chrononutrition limite le choix des aliments à ingérer, il convient de vérifier que votre condition physique vous permet de le suivre. Notez par exemple que ce type de régime ne convient pas aux personnes sujettes à des problèmes cardio-vasculaires. Puisque certains produits laitiers sont interdits, cela peut entrainer une carence en vitamine D. Dans la mesure où vous devrez consommer une quantité élevée de protéines, le régime est également déconseillé si vous êtes atteint de troubles rénaux.