Le chauffage au bois représente une excellente solution de chauffage écologique, en percevant la biomasse en tant que source d’énergie compétitive en plus d’être économique. Le défi impose néanmoins de savoir quel bois est le mieux adapté parmi les essences proposées. Le choix entre les essences standards, les granulés ou le bois compressé est capital à propos du nettoyage et la sécurité du dispositif, et il est essentiel de prendre connaissance des critères sur lesquels se baser dans le but de bénéficier d’un chauffage optimal.

Les essences traditionnelles réparties en groupes

L’essence de bois brûlant au sein d’une cheminée ou d’un poêle définit directement la longueur et l’efficacité de la combustion. En effet, selon la nature du bois, les performances de l’appareil de chauffage peuvent varier pour une même quantité de bois. Un classement des essences de bois a notamment été mis en place afin d’assister les individus dans leur choix. Celui-ci identifie les bois en fonction de la chaleur qu’ils produisent (pouvoir calorifique) et les range au sein de 3 groupes selon la masse volumique et la capacité à produire des étincelles lors de la combustion. Vous pouvez voir ce site pour en savoir plus sur les critères à considérer concernant le bois de chauffage.

Ils sont à savoir : G1 pour les feuillus durs avec les meilleurs résultats en termes de performances calorifiques (charme, chêne, érable, hêtre, frêne et l’orme), G2 pour les arbres fruitiers et G3 qui est dédié aux espèces résineuses. D’un point de vue esthétique, certains arbres engendrent une braise abondante de qualité (chêne), une odeur agréable (fruitiers) ou produisent de belles flammes (bouleau).

Les granulés de bois

Si le particulier a équipé son habitation d’un poêle à granulés, ce dernier peut se tourner vers l’utilisation de granulés de bois pour garantir son chauffage. Le pellet est obtenu à partir du compactage de sciure de bois avec des copeaux par le biais d’une machine et se réalise sans l’ajout de colle ou autres additifs.

Les granulés figurent parmi les combustibles les moins chers sur le marché, par ailleurs, ces derniers disposent d’un fort pouvoir calorifique par rapport aux autres types de combustibles (environ 5 KWh) et se distinguent également par une densité supérieure ainsi qu’un faible taux d’humidité (entre 8 et 10 %). Environ 90 % de sa biomasse sera restituée sous forme de chaleur avec un taux de cendres de 1%, ce qui rend le granule de bois entièrement consumable au sein du poêle.

La briquette recomposée

Les bûches compressées sont des combustibles de haute qualité et sont aussi produites à partir du recyclage de déchets de bois. Tout comme les granulés, elles s’accompagnent d’un excellent pouvoir calorifique à travers une importante masse volumique, un très faible taux d’humidité et délivrent un rendement énergétique nettement supérieur par rapport aux bûches classiques. En effet, un bois densifié équivaut à 3 ou 4 bûches conventionnelles et ne requiert qu’une seule unité pour assurer une flambée (puissance de 5 à 7 KWh et de 12 à 17 KWh pour la combustion d’une bûche supplémentaire).

Il est enfin possible d’associer ce bois calorifique avec une bûche de nuit afin de maintenir la performance tout prolongeant la combustion sur une plus longue durée.