L’EBE ou « Excédent brut d’exploitation » est sans aucun doute l’un des indicateurs les plus indispensables pour une compagnie. Il permet, entre autres, d’avoir une idée de la situation financière actuelle de l’établissement. Chaque dirigeant doit être en mesure de le calculer pour savoir s’il est sur la bonne voie ou s’il faut changer de stratégie.

Focus sur l’EBE

Pour faire simple, l’expression « excédent brut d’exploitation » est employée pour indiquer un solde intermédiaire de gestion. Il s’agit plus précisément de la ressource dégagée par la société au cours d’une année d’exploitation donnée. Chaque transaction réalisée durant cet exercice comptable est utilisée pour le calcul ebe.

Le résultat obtenu désigne la capacité de la compagnie à générer des ressources de trésorerie. Il est important de ne considérer que ce qui est en relation avec l’exploitation, d’où le terme « EBE ». En d’autres mots, il ne faut pas prendre en compte les financements, les amortissements, les investissements… Cette opération permet notamment d’effectuer une comparaison entre le CA HT (Chiffre d’Affaires Hors Taxe) et les charges liées à l’exploitation de manière directe.

Pour connaître le véritable rendement de l’entreprise, le calcul de l ebe doit être confié à un expert en la matière. Celui-ci reste la personne la mieux placée pour vous donner un résultat qui correspond à la situation réelle de votre enseigne. Cliquez ici pour prendre rendez-vous avec ce spécialiste.

Pour quelles raisons est-il préférable d’avoir une idée de l’EBE ?

Vous ne pouvez pas diriger correctement une boîte sans prendre en compte l’excédent brut d’exploitation. C’est pour cette raison que tous les responsables du bon fonctionnement de l’établissement doivent être au courant des EBE de ces dernières années. Cela permet d’étudier l’activité opérationnelle ainsi que la rentabilité de la société.

L’ebe calcul est incontournable dans de nombreux cas. Tout d’abord, vous ne pouvez pas vous en passer au moment de la création d’une agence. Étant donné que l’exercice vient à peine de commencer, on parlera plutôt d’un plan prévisionnel financier. Ensuite, à la fin de l’année, ou lors d’une reprise de compagnie, la connaissance de l’excédent brut d’exploitation est indispensable. Enfin, cette dernière est inévitable au cours de l’établissement des comptes annuels.

L’EBE est également un puissant outil employé pour calculer certains ratios financiers. Il permet, par exemple, de savoir le seuil de rentabilité de la société. Par ailleurs, les analystes l’utilisent pour mesurer le taux de profitabilité de l’enseigne.

Comment connaître l’excédent brut d’exploitation ?

Le moyen le plus rapide pour déterminer l’EBE d’une boîte, c’est de se focaliser sur le chiffre d’affaire ou CA. Vous aurez la possibilité de le retrouver en regardant dans le compte de résultat. À ce chiffre, vous enlevez le montant hors taxe (HT) des marchandises achetées et celui des charges externes (toujours HT). Vous soustrayez également les taxes et les impôts que vous devez aux différentes collectivités. N’oubliez pas de déduire le salaire de vos employés ainsi que les charges sociales et les subventions relatives à l’exploitation. À la fin, vous aurez l’ebe.

Saviez-vous qu’il était possible de connaître cet excédent via deux autres techniques ? Dans le premier cas, vous utilisez la valeur ajoutée. Dans le second cas, vous vous basez sur le résultat net. Quelle que soit la méthode que vous emploierez, vous devrez obtenir le même résultat. Si ce dernier est positif, cela signifie que votre agence est rentable. Dans le cas contraire, s’il est négatif, vous faites face à une insuffisance brute d’exploitation. En d’autres mots, le chiffre d’affaires de votre enseigne ne vous permet pas de couvrir toutes vos charges. Dans ce cas, vous pouvez contacter un auditeur ou un autre professionnel pour trouver la source du problème.