On se soucie souvent de notre taux de cholestérol, celui du mauvais pour plus de précision. Or, il peut s’avérer que le cholestérol soit indispensable à notre organisme, il s’agit du bon cholestérol. En fait, il n’y a qu’un seul cholestérol dans notre corps, ce sont les canaux qui les transportent qui sont différents.

Le bon cholestérol ou High Density Lipoproteins transporte les excès de cholestérol dans le foie. Celui-ci les transforme puis ils sont éliminés. Le mauvais cholestérol ou Low Density Lipoproteins transporte le cholestérol du foie vers les autres organes. Lorsqu’il y a des problèmes dans le foie, il y a une accumulation des LDL-cholestérols, ce qui peut contribuer à la formation de plaques qui vont petit à petit boucher les artères. Il est à noter que quand le taux de HDL dans le sang est élevé, le risque d’athérosclérose est faible, et contrairement si c’est le taux de LDL qui est élevé.

Il existe quelques moyens d’augmenter le taux de bon cholestérol  dans le sang, et par la même occasion de diminuer celui du mauvais cholestérol. D’abord, au niveau des habitudes alimentaires, la consommation d’huile de soja, d’huile d’olive et d’huile de germe de blé contribue à augmenter le taux de bon cholestérol. La consommation d’acides gras mono insaturés et de fromage est recommandée pour faire baisser le taux de mauvais cholestérol. L’alcool n’est pas si mauvais que cela, puisqu’il permet d’accroitre le taux de bon cholestérol, à condition de ne pas dépasser la dose de un verre par jour pour les femmes et de deux verres pour l’homme.

En outre, faire du sport a toujours été bénéfique pour le corps tout entier. Il faut à cet effet surveiller notre poids afin de ne pas cumuler les kilos superflus et arrêter de fumer. En effet la cigarette intervient à tous les niveaux du métabolisme et impacte la façon dont réagit notre organisme favorisant l’accumulation de mauvais cholestérol.