Aujourd’hui, les offres en termes de portails de garage sont nombreuses. En effet, à part le fait qu’ils doivent assurer la sécurité, ils doivent également s’adapter à la configuration du garage.

Quelle ouverture de porte de garage choisir ?

On peut distinguer plusieurs catégories d’ouvertures, qu’il faudrait sélectionner avec soin :

La porte sectionnelle plafond : elle possède des panneaux articulés guidés qui coulissent entre les rails latéraux. Ces rails sont suspendus, donc l’ouverture n’est pas du tout encombrante. Elle permet de gagner de la place

La porte basculante : ce modèle est fait en une seule pièce. Elle peut être équipée de rails suspendus ou pas. Pour la porte basculante débordante, elle dégage de la place à l’intérieur, mais nécessite un espace minimum à l’extérieur pour l’ouverture (environ 50 cm). En revanche, la porte non débordante ne dépasse pas la porte de garage

La porte coulissante : plusieurs panneaux glissent sur deux rails (en haut et au sol). C’est la seule ouverture qui ne puisse être motorisée

La porte battante : elle est composée de deux vantaux qui s’ouvrent vers l’extérieur. Il faudrait donc prévoir un espace libre pou le passage de chaque battant. En revanche, l’espace intérieur peut être utilisé à 100 %

Et la porte à enroulement : les lames s’enroulent dans un coffre. Ce type de porte convient parfaitement aux petits espaces

Pour avoir une petite idée des différents modèles existants sur le commerce, rendez-vous sur  www.novoferm.fr

Quel est le matériau idéal ?

Le garage peut être source d’une importante déperdition d’énergie. Pour y remédier, il est essentiel de bien isoler le portail. Sur le marché, vous avez le choix entre plusieurs matériaux, à savoir :

L’acier : ce matériau est léger et résiste très bien aux chocs et aux corrosions s’il est bien traité. De plus, il requiert peu d’entretien. Par contre, il offre une isolation thermique et phonique inférieure au bois.

L’aluminium : il est léger et très robuste mais requiert un investissement assez conséquent.

Le PVC : la porte de garage en PVC est plus abordable que les autres et se décline en coloris différents. D’ailleurs, elle est très légère et facile à motoriser. C’est aussi un bon isolant. Cependant, elle est moins résistante. Et le bois : ce matériau est noble et lourd. C’est certainement le meilleur isolant. Toutefois, il faudrait prévoir un entretien régulier pour qu’il puisse durer le plus longtemps possible

Quels sont les autres paramètres à vérifier ?

La motorisation doit être choisie avec soin :

Motorisation intégrée : cette technique convient aux portes de garage à enroulement, basculantes ou sectionnelles

Motorisation à bras articulés : elle est réservée aux portes battantes Et la motorisation déportée : elle est destinée aux portes sectionnelles et basculantes. Le mécanisme se fixe au plafond

En outre, l’esthétique doit être aussi votre priorité, car le portail de garage doit s’intégrer à votre décoration extérieure. Pour l’ouverture, vous pouvez opter pour un clavier à code ou un lecteur d’empreintes digitales pour optimiser la sécurité. Enfin, le prix est un élément majeur. Certains modèles sont accessibles à quelques centaines d’euros, tandis que des portes plus sophistiquées peuvent valoir plus d’un millier d’euros.